Accueil
       
Rendez-vous avec Bleu autour ce printemps
 
 

4 FESTIVALS

18-21 mai / Festival Étonnants voyageurs à Saint-Malo / Stand 17

19-20 mai / Salon « Nau belles rencontres » au Pouliguen
Azad Ziya Eren reçoit le 19 mai le Prix de la nouvelle salée
pour Instituteur de campagne en Anatolie .

Présence des livres de Bleu autour sur le stand des éditions amies Lanskine.

Mercredi 23 mai : Les 20 ans de Bleu autour à la Maison de la Poésie à Paris

6-10 juin : Marché de la Poésie – Place Saint-Sulpice à Paris – Stand 205


4 RENCONTRES AUTOUR DU LIVRE À L'ÉCOLE EN ALGÉRIE

Samedi 26 mai / 14h30 / Maison Jules Roy / Vézelay
Avec Aziz Chouaki, Andrée Job-Querzola, Martine Mathieu-Job et Leïla Sebbar

Mardi 29 mai / 19h30 / Librairie Tschann, 125 bd du Montparnasse / 75006 Paris
Avec Abdelkader Djemaï, Martine Mathieu-Job, Héliette Paris et Dany Toubiana 

Mercredi 30 mai / 18h30 / IReMMO / 7 rue des Carmes / 75005 Paris
Avec Jean-Luc Allouche, Karima Berger, Waciny Laredj et Martine Mathieu-Job

Samedi 2 juin / 19h30 / Librairie Les Oiseaux rares / 1, rue Vulpian / 75013 Paris
Avec Djilali Bencheikh, Jean-Jacques Gonzales, Martine Mathieu-Job et Leïla Sebbar

 

Bleu autour au Festival des Étonnants voyageurs à Saint-Malo
    Avec Alain Quella-Villéger, Azad Ziya Eren et 3 nouveautés


Alain Quella-Villéger

• Alain Quella-Villéger et Bruno Vercier, spécialistes reconnus de Pierre Loti et de son œuvre, qui ont ensemble publié, notamment, Pierre Loti dessinateur et Pierre Loti photographe (Bleu autour, 2009, 2012), signent la présentation des textes méconnus et pour certains inédits qui composent Loti en Amérique, de la Terre-de-Feu à New York, ouvrage décrit ci-dessous qui sort en librairie le 7 juin et sera disponible en avant-première au Festival Étonnants voyageurs (18-21 mai).

• Alain Quella-Villéger parlera de cet ouvrage, qu’il a coédité (éditions Le Carrelet) avec Bleu autour, le samedi 19 mai à 14h30 à l’École supérieure maritime (salle 2), puis le dédicacera sur le stand 17 de Bleu autour le même jour à partir de 15h35.

• En même temps que Loti en Amérique, Bleu autour et Le Carrelet coéditent la traduction française d’un fameux récit de voyage de Göran Schildt, écrivain-voyageur finlandais de langue suédoise : Du Havre à Monaco par fleuves et canaux – Été 1948 (voir ci-dessous). Signée Christine Ribardière et Michelle Deperrois-Fayet, cette traduction est préfacée par Alain Quella-Villéger qui la présentera, avec Christine Ribardière, sur le stand 17 des éditions Bleu autour.

Azad Ziya Eren   

• Né en 1976 à Diyarbakır au sud-est de la Turquie, Azad Ziya Eren a des origines arméniennes et kurdes. Biologiste de formation, instituteur de profession, il est un poète reconnu et traduit à l’étranger. Il est aussi essayiste : lire son récit Instituteur de campagne en Anatolie (Bleu autour, juin 2016) pour lequel il a été invité à l’édition 2017 d’Étonnants voyageurs.

• Il est réinvité cette année pour son premier roman, Zagros, fils de Chronos (lire ci-dessous), qui s’achève à La Rochelle, où l’auteur vit aujourd’hui, après avoir fui la guerre dont la Turquie kurde est chroniquement la proie. Ce roman, présenté à Saint-Malo en avant-première , sort en librairie le 7 juin.

• Trois rendez-vous, suivis de dédicaces sur le stand 17 des éditions Bleu autour, lui sont proposés durant le festival, le dimanche 20 mai et le lundi 21 mai :

Loti en Amérique, de la Terre-de-Feu à New York
Textes réunis et présentés par Alain-Quella Villéger et Bruno Vercier.

La page 4 de couverture est
ici . Sortie en librairie le 7 juin.

Du Havre à Monaco par fleuves et canaux – Été 1948
Récit de voyage de Göran Schildt, écrivain finlandais de langue suédoise.
Traduction de Christine Ribardière et Michelle Deperrois-Fayet, préface d’Alain Quella-Villéger.
La page 4 de couverture est
ici . Sortie en librairie le 7 juin.

Zagros, fils de Chronos, roman d'Azad Ziya Eren
Traduction du turc : Jean Descat
La page 4 de couverture est
ici . Sortie en librairie le 7 juin.

 

 

 

 














Pour ses 20 ans, Bleu autour crée la collection « céladon »
    Avec Leïla Sebbar, Jean-Marie Borzeix, Christian Giudicelli, Éric Poindron


« Céladon »


 

 








• Les grès et terres porcelaineuses fabriqués en Chine sont ainsi désignés depuis le XVIIe siècle en raison de leur couleur verte similaire à celle des rubans du héros de l’Astrée, le berger Céladon.

L'auteur de l'Astrée, Honoré d'Urfé (1568-1625), était originaire du Forez qui fut possession du Bourbonnais. Depuis cette province devenue département (l’Allier), Bleu autour, à la manière du vert céladon, s’attache tisser des liens entre les lieux et les temps.

• La collection accueille des formes littéraires courtes et, pour leurs auteurs, expérimentales.

• Du même format (13 x 17 cm) que ceux de « La petite collection de Bleu autour », les livres de cette collection possèdent une identité graphique propre : papier offset de création, brochure avec couture, rabats imprimés recto-verso.

• Ces quatre premiers titres paraissent en mai 2018. La deuxième « vague », en octobre 2018, inclura un livre « hors commerce » offert à tout acheteur de deux titres de la nouvelle collection : un livre de photographies de Luc Baptiste, auteur du premier texte publié il y a vingt ans par Bleu autour.

Lancement le 23 mai à 19h à la Maison de la Poésie à Paris
• L’invitation est ici. Modérateur de la soirée : Jean Lebrun
Présentation des 4 premiers titres de la collection en présence de leurs auteurs.

Lecture d’extraits par les comédiens Noham Selcer & Paola Valentin.
Table ronde « “Petite” édition : une utopie ? », avec aussi Camille Dauchat & Diane Meur.

Les 4 premiers titres

• Leïla Sebbar, Sous le viaduc – Une histoire d’amour (journal)
120 pages / 13€ / En librairie le 24 mai /
Couverture R°V° .

• Jean-Marie Borzeix, L’homme qui aimait les arbres (récit)
80 pages / 12€ / En librairie le 24 mai /
Couverture R°V° .

• Christian Giudicelli, Juvenilia
80 pages / 12€ / En librairie le 24 mai /
Couverture R°V° .

• Éric Poindron, L’ombre de la girafe (roman)
120 pages / 13€ / En librairie le 7 juin /
Couverture R°V° .


Un beau livre de l'historienne de l'art Christine Peltre
    Le voyage en Afrique du Nord - Images et mirages d'un tourisme (1880-1931)


Les textes de la page 4 de couverture

« Il n’est de départ que vers le soleil », écrit Colette, tandis qu’un Guide de l’Algérie invite à « la course au soleil »… Pour appréhender le voyage en Algérie, Tunisie, Maroc de 1880 à 1931, Christine Peltre fait œuvre pionnière : mettant en regard les représentations souvent méconnues colportées par les guides et la réclame avec celles créées par Théophile Gautier, Gide et autres écrivains voyageurs célèbres ou oubliés, elle révèle un tourisme où les imageries le disputent aux mirages. C’est en creux, pour recomposer des mythes, qu’affleurent les réalités coloniales. À travers les « lunettes bleues » dont il est invité à se munir, le voyageur en partance ne se voit proposer que visions orientalistes et « Villes d’or », puis les charmes du désert, parfois les arts de l’Islam, jamais « d’aller boire de l’anisette sous les voûtes du port » comme dira Camus…

Christine Peltre, agrégée de Lettres classiques et professeur d’Histoire de l’art contemporain à l’université de Strasbourg, fait dialoguer représentations visuelles et textuelles dans les nombreux ouvrages qu’elle a publiés sur l’art du XIXe siècle, en particulier sur le voyage et l’orientalisme : Les Orientalistes (Hazan, réédition 2018), Les arts de l’Islam (Gallimard), Le Voyage de Grèce (Citadelles & Mazenod), Femmes ottomanes et dames turques, Cartes postales 1880-1930 (Bleu autour).

Format 22 x 22 cm / Couverture rigide avec tranchefil / 232 pages / 28€ / En librairie le 3 mai

Les premières recensions
« Quand les “indigènes” d’Afrique du Nord étaient pittoresques »

par Philippe Dagen,
Le Monde (6-7 mai 2018)

L’historienne Christine Peltre a composé une anthologie richement illustrée de l’essor du tourisme pendant la période coloniale.

D’une part, les archives rassemblées par le collectionneur Pierre de Gigord : photographies, cartes postales, affiches, prospectus et dépliants, qui datent de la période coloniale en Afrique du Nord, de la conquête de l’Algérie (1830) à son indépendance (1962), en passant par les protectorats en Tunisie et au Maroc. D’autre part, une anthologie d’articles, romans, livres d’histoire et de géographie, mémoires et guides contemporains de ces images. Entre eux, l’art du montage de l’historienne Christine Peltre, spécialiste de l’orientalisme, qui fait apparaître une unité de ton : celle de la présence coloniale française, sereine, sûre d’elle, de son bon droit et de ses bienfaits. Les « indigènes » sont pittoresques et conformes aux stéréotypes. Deux fonctions principales pour les hommes : chameliers ou cavaliers de fantasia. Et deux pour les femmes : passantes voilées ou prostituées des « quartiers réservés ». Autre intérêt du livre, il montre comment s’organise le tourisme, avec ses thèmes préférés : le soleil, le Sahara et ses oasis, les vestiges de l’Afrique romaine, l’architecture musulmane à Kairouan et Tlemcen. Quelques phrases d’observateurs lucides – André Gide et Louis Bertrand – viennent, en contrepoint de la rhétorique officielle, suggérer que quelques-uns se sont assez vite doutés que l’histoire ne pouvait que mal finir.


Un livre-événement à 52 voix
    À l'école en Algérie, des années 1930 à l'Indépendance


Un nouveau recueil de mémoires
Après notamment Une enfance dans la guerre - Algérie 1954-1962 (Bleu autour 2016), voici un nouveau recueil de mémoire dans le genre initié par Leïla Sebbar qui y a contribué mais ne l'a pas, cette fois dirigé : relais a été transmis à l'universitaire Martine Mathieu-Job pour réunir les cinquante-deux textes qui composent cet ouvrage qu'a postfacé Alain Seksig, inspecteur d'Académie.

La page 4 de couverture est ici.

Les 52 auteurs

Jean-Luc Allouche, Maïa Alonso, Alain Amato, Joëlle Bahloul, Simone Balazard, Yahia Belaskri, Djilali Bencheikh, Mohamed Benhamadouche, Albert Bensoussan, Karima Berger, Fatima Besnaci-Lancou, Jacqueline Brenot, Jean-Pierre Castellani, Mehdi Charef, Patrick Chemla, Alice Cherki, Vincent Colonna, Roger Dadoun, Abdelkader Djemaï, Alain Ferry, Jacques Frémeaux, Jean-Jacques Gonzales, Colette Guedj, Danièle Iancu-Agou, Andrée Job-Querzola, Mohamed Kacimi, Zineb Labidi, Catherine Lalanne, Anne-Marie Langlois, Waciny Laredj, Annie Lenoble-Bart, José Lenzini, Marie Malaspina, Martine Mathieu-Job, Daniel Mesguich, Arezki Metref, Danielle Michel-Chich, Simone Molina, Georges Morin, Mireille Nicolas, Héliette Paris, Michèle Perret, Christine Ray, Nourredine Saadi, Leïla Sebbar, Kamila Sefta, Benjamin Stora, Dany Toubiana, Alain Vircondelet, Mourad Yellès, Bernard Zimmermann. 

Des premiers échos sur les ondes et sur le Net


Préfacé par Jacques Lacarrière
    Symbolique des kilims, d'Ahmet Diler et Marc-Antoine Gallice


La page 4 de couverture est ici . 

Le préfacier et les auteurs
L’écrivain-voyageur Jacques Lacarrière (1925-2005), féru de civilisation grecque, a découvert l’Anatolie dans les pas d’Ahmet Diler. Dès avant sa disparition, il avait composé la préface de ce livre qu’Ahmet Diler et Marc Antoine Gallice portaient déjà et qu’ils n’ont achevé qu’en 2017, au terme de longues recherches et de maints voyages.
Ahmet Diler
est né en Cappadoce dans une famille modeste de tisserandes anatoliennes. Polyglotte, citoyen turc et français, diplômé de lettres modernes et d’ethnologie, il est chef d’entreprises versées dans le tourisme et, avec Marc-Antoine Gallice, dans le commerce équitable de tissages anciens et contemporains.
Marc-Antoine Gallice, licencié ès lettres et angliciste, est né à Marseille. Grand voyageur, il a tôt sillonné l’Orient, en particulier l’Anatolie, pour devenir l’un des pionniers de l’introduction du kilim en France.

« Un ouvrage tout à fait passionnant…
… qui conduit à regarder d'un autre œil ces kilims qui au-delà de leurs qualités esthétiques transmettent des croyances et des histoires séculaires, voire millénaires. »
Marie-Paule Caire (parutions.com) Lien avec la recension complèt
e.

« Un livre-somme superbement illustré » (Télérama)
    Histoire et civilisations du Soudan, de la préhistoire à nos jours


Une somme
 19,5 x 24,5 cm / 960 p. couleur / 800 photographies et autres documents / Couverture rigide avec tranchefile
La page 4 de couverture / Le dossier de présentation
En vente depuis le 2 octobre 2017 / 49€
Prix « À la mémoire de Jean Leclant 2017 » attribué par la fondation Michela-Schill-Giorgini.
Nombreux soutiens, notamment du Collège de France et de l'Université Sorbonne-Paris IV.

Un ouvrage collectif
Préface d’Olivier Rollin, auteur de Méroé et Port-Soudan / “Histoire du Soudan, des origines à la chute du sultanat Fung (1820)” : Claude Rilly, égyptologue et linguiste (420 pages) / et Marc Maillot, Vincent Francigny, Bernard François, Odile Nicoloso, Mohamed Musa Ibrahim et Olivier Cabon.

De nombreuses recensions





       

 
 
       
 


Éditions Bleu autour 38, avenue Pasteur 03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule  France
Tél : +33 (0)4.70.45.72.45 Fax : +33 (0)4.70.45.72.54  Mail : dialogue@bleu-autour.com
Bleu autour © - Conception / Réalisation : Accroweb

| Accueil | La maison | Événements | Revue de presse | Projets | Nouveautés | Collections | Recherche avancée | Acheter nos livres |
| Auteurs | Contacts | Newsletter | Nous écrire | Mentions légales | Liens |