Moris Farhi | Bleu autour, éditeur

Jeter des ponts entre les lieux, les langues et les temps ; dire l’exil, déjà celui de l’enfance. ...Suite




38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45
dialogue {at} bleu-autour {point} com

Il avait beaucoup voyagé aussi. Rencontré un grand nombre de tribus roms. Parcouru les continents. Étudié les mers et les marées. Appris sur les bateaux et ceux qui les possèdent. Organisé des voyages vers des contrées inexplorées dans l’espoir que l’une d’entre elles le mènerait au Romanestan. L’espoir dévalera les pentes des montagnes jusqu’à la mer ; puis il voguera avant de devenir terre.
_Les enfants du Romanestan

Moris Farhi

Né en 1935 dans une famille juive à Ankara, Moris (Musa pour ses amis) Farhi est décédé le 5 mars 2019 à Brighton, en Grande-Bretagne où il vivait depuis 1954. Il a été profondément marqué par l’Holocauste : la famille de sa mère, originaire de Salonique, a été déportée à Auschwitz ; sa mère n’a survécu que parce qu’elle s’est mariée et installée en Turquie. Vice-président du Pen Club anglais, il était hanté par la propension de l’homme et des peuples à plonger dans la barbarie, à s’effondrer moralement. Son œuvre est un appel à la fraternité, au respect de l’autre et de la dimension sacrée de chaque vie humaine, au pacifisme aussi. Si elle se nourrit de l’Histoire, elle emprunte à la fiction ou au conte philosophique, à la mythologie et à l’épique également.
Diplômé en 1954 de l’Académie royale d’art dramatique de Londres, citoyen britannique depuis 1964, Moris Farhi est l’auteur, en langue anglaise, de nombreux scénarios pour la télévision, de pièces de théâtre, de poèmes réunis dans le recueil Songs from two Continents (Saqi Books, 2011) et traduits en français par son amie Esther Heboyan sous le titre Cantates des deux continents(Bleu autour, coll. “Poésie étrangère”, 2013), ainsi que de sept romans, dont Children of the Rainbow et Young Turk (Saqi Books, 1999, 2001 ; 2004) ont été traduits en français (Les enfants du Romanestan, Bleu autour, 2016 ; Jeunes Turcs, Buchet Chastel, 2006, Phébus / Libretto, 2011). En français, il a aussi publié Un jour, le monde sera réparé (traduction Agnès Chevallier, Bleu autour, 2015), courte fiction qui est dédiée à Hrant Dink, journaliste turc d’origine arménienne assassiné à Istanbul en 2007, et qui constitue l’épilogue du recueil de récits d’enfance inédits Une enfance turque (Bleu autour, 2015).

Moris Farhi

A Publié

X