Nicole S. Serfaty | Bleu autour, éditeur

Jeter des ponts entre les lieux, les langues et les temps ; dire l’exil, déjà celui de l’enfance. ...Suite




38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45
dialogue {at} bleu-autour {point} com

De toute éternité, mon village n’a jamais suspendu son existence aux mouvements d’une grande et d’une petite aiguilles. Ses habitants observaient le ciel, les nuages, les vents, les arbres, les bêtes, leurs parents, leurs enfants, les traditions pour graviter avec le reste du monde. À présent, ce même village poursuit sa trajectoire sans nous, insensible à notre éloignement définitif, laissant à l’histoire marocaine le devoir de graver dans ses registres deux mille ans de promiscuité entre Berbères et Juifs et de nuancer ses écrits sur l’affranchissement de ces derniers d’un huis clos présumé immuable.
_Un enfance juive en Méditerranée musulmane

Nicole S. Serfaty

Née en 1947 à Casablanca, d’une mère originaire de l’enclave espagnole de Melilla et d’un père natif du Maroc méridional et négociant à Essaouira à la suite de son propre père qui était également rabbin, Nicole S. Serfaty communique en arabe avec la cuisinière qui l’a pour beaucoup élevée, entend parler l’espagnol par sa mère, le berbère ou l’hébreu par son père et acquiert le français dans les écoles de l’aiu, une langue que ses parents, surtout son père, maîtrisaient aussi. Elle suit ses études secondaires au collège Mers-Sultan de Casablanca, puis à l’École normale israélite orientale de Paris que dirigeait Emmanuel Lévinas. En 1964, bachelière, elle retourne à Casablanca où, durant trois années, elle entreprend des études juridiques et obtient sa licence de droit. Survient, en 1967, la « Guerre des Six Jours », et c’est le retour définitif en France. Elle reprend le chemin de l’université pour des études d’arabe classique et d’hébreu à l’Inalco, puis de sociologie à Paris 5, avant de soutenir sa thèse à Paris 8, sous la direction de Haïm Zafrani. Docteur en « Langues et civilisations juives en terre d’Islam », elle enseigne l’hébreu à Bordeaux 3, l’histoire du Maghreb à Paris 7 et le judéo-arabe à l’Inalco. Elle se consacre à présent à la recherche : membre actif du laboratoire « Langues et civilisations juives du Maghreb et de la Méditerranée occidentale » (Inalco), elle travaille sur l’histoire sociologique et linguistique du judaïsme marocain.

Publications : Les courtisans juifs des sultans marocains. XIIIe– XVIIIe siècles. Hommes politiques et hauts dignitaires (Bouchene, Paris, 1999) ; Présence juive au Maghreb. Hommage à Haïm Zafrani (coédité avec J. Tedghi, Bouchene, 2004) ; Juives d’Afrique du Nord. Cartes postales 1880-1930 (en collaboration avec Clémence Boulouque et Gérard Silvain, Bleu autour, 2005) ; Manuel d’apprentissage du judéo-arabe marocain (CNED, Poitiers, 2009).

Nicole S. Serfaty

A Publié

X