Jeter des ponts entre les lieux, les langues et les temps ; dire l’exil, déjà celui de l’enfance. ...Suite




38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45
dialogue {at} bleu-autour {point} com

Homme libre, funambule des mots, de peu de mots, de peu de vers, le grand poète turc Özdemir Asaf (1923-1981) s’affranchit des codes de la poésie de son temps. Il invente une langue, crée un désordre ludique et, d’un poème l’autre, se perd, vous perd, se retrouve, vous déplace…
Journaliste, imprimeur, traducteur d’auteurs français (Apollinaire, Hugo, Éluard…), proche du nouvelliste Sait Faik et du poète Behçet Necatigil, il a laissé une oeuvre existentialiste, quête de l’être et de l’autre, quête de « toi ».
« Si je te racontais à toi, je raconterais moi,
En te cherchant en toi, je me recherche moi. »
De nombreux poèmes de cette anthologie, la première en français, sont donnés en turc. Les accompagnent des dessins du peintre turc Ismail Yıldırım qui vit en France depuis 1980. La préfacière et nouvelliste Ayşe Sarısayın est la fille de Behçet Necatigil. Seda Arun, signataire de l’épilogue, est la fille d’Özdemir Asaf.

ECHOS DE LA PRESSE

Lire l’article « Printemps turc et poétique » de Jean-Marc Laurent dans La Montagne Centre France, le 31 mars 2017.

Lire la recension parue dans Le Journal des Poètes

Papier

  • 13 x 17 cm

  • 232 pages

  • 15 €

  • mars 2017

  • ISBN 978-2-3584-8059-8

Numérique

Version numérique
non disponible
pour l’instant

Audio seul

Version sonore
non disponible
pour l’instant

Genre-s

Thème-s

Postface

Sans

Direction

Sans

Illustrations

Télécharger

Couverture

Avec
le
soutien
de
X
X