Jeter des ponts entre les lieux, les langues et les temps ; dire l’exil, déjà celui de l’enfance. ...Suite




38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45
dialogue {at} bleu-autour {point} com

Ce livre bouscule notre vision de la guerre d’Algérie et des rapports franco-américains de cette époque. Les États-Unis, qui cessent de soutenir la IVe République en raison de son incapacité à résoudre la crise algérienne, accueillent favorablement l’arrivée au pouvoir du Général en 1958. Mais, selon I. Wall, de Gaulle ne se résout qu’en 1959 à l’indépendance de l’Algérie, tout en cherchant à la maintenir étroitement associée à la France, et c’est largement sous la pression américaine qu’il en vient à l’autodétermination.
Pour de Gaulle et ses prédécesseurs, l’influence de la France en Algérie et, plus largement, en Afrique du Nord déterminerait sa puissance : elle lui conférerait une position de leadership au sein de la Communauté européenne, lui donnant ainsi l’accès à un directoire à trois avec la Grande-Bretagne et les États-Unis. Dans cette perspective « eurafricaine», l’indépendance de l’Algérie s’avère non pas un succès mais un échec pour le Général, qui se verra contraint de changer de politique étrangère après 1962.
Ces points de vue seront certainement discutés, mais le traitement magistral que fait Irwin Wall de l’abondante documentation qu’il a réunie emporte la conviction.

Papier

  • 18 x 23 cm

  • 448 pages

  • 29 €

  • octobre 2006

  • ISBN 2-9523726-1-6

Numérique

Version numérique
non-diffusée
par Bleu autour

Audio seul

Version sonore
non disponible
pour l’instant

Genre-s

Thème-s

Sans

Postface

Sans

Direction

Sans

Illustrations

Sans

Télécharger

Couverture

X
X