Jeter des ponts entre les lieux, les langues et les temps ; dire l’exil, déjà celui de l’enfance. ...Suite




38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45
dialogue {at} bleu-autour {point} com

La quarantaine de grands reportages qu’a publiés Yachar Kemal de 1951 au milieu des années 70, pour l’essentiel dans le grand quotidien Cumhuriyet, font partie intégrante de son œuvre littéraire, tendue entre la réalité sociale et le conte, entre l’histoire et le mythe. Mais, contrairement à ses fameux romans parus chez Gallimard, ils demeuraient méconnus en France. En voici huit, choisis par l’auteur, à commencer par son premier succès de reporter, « Pêcheurs d’éponges », paru peu après Mèmed le Mince (1955). Ils constituent un rare témoignage sur la Turquie rurale et urbaine de ces années de transition. Ils font écho à ses fictions, qu’ils éclairent. Ils se lisent comme un roman.

ECHOS DE LA PRESSE

Lire la note de lecture de Christophe Chiclet dans le n°80 de Confluences Méditerranée, hiver 2011-2012

Lire l’article « Lumières sur le Bosphore » de Timour Muhidine dans Le Monde diplomatique

Lire l’article « Quand l’écrivain mène l’enquête » de Jean-Paul Champseix dans La Quinzaine littéraire

Papier

  • 14 x 22 cm

  • 320 pages

  • 22 €

  • août 2011

  • ISBN 978-2-35848-022-2

Numérique

Version numérique
non disponible
pour l’instant

Audio seul

Version sonore
non disponible
pour l’instant

Genre-s

Préface

Traduction

Postface

Sans

Direction

Sans

Illustrations

Sans

Télécharger

Couverture

Avec
le
soutien
de
X
X