Jeter des ponts entre les lieux, les langues et les temps ; dire l’exil, déjà celui de l’enfance. ...Suite




38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45
dialogue {at} bleu-autour {point} com

Le dernier livre de Pierre Loti, sans doute le plus poignant, nour­ri de ses ultimes voyages à Constantinople, en 1910 et 1913. « Je regarde finir l’été, finir l’Orient, finir ma vie ; c’est le déclin de tout… » Et Loti se fait « le champion de la cause turque, du maintien du Croissant sur les rives du Bosphore ». Quitte à s’égarer lors­qu’il s’en prend aux Arméniens, aux Bulgares, à « la Grécaille ». Mais s’égare-t-il quand il préconise de « tendre la main à l’Islam qui nous a fourni sans marchander tant de milliers de braves combattants » ?

ECHOS DE LA PRESSE

Gérard Courchelle sur France Inter, le 14 juin 2010 :
« Un des plus beaux textes de Pierre Loti. »

Lire l’entretien d’Alain Quella-Villéger et de Bruno Vercier mené par Jean-Luc Terradillos dans le n°126 d’Actualité Nouvelle-Aquitaine, automne 2019

Papier

  • 13 x 17 cm

  • 264 pages

  • 14 €

  • octobre 2010

  • ISBN 978-2-912019-52-3

Numérique

Version numérique
non disponible
pour l’instant

Audio seul

Version sonore
non disponible
pour l’instant

Genre-s

Récit

Thème-s

Traduction

Version Originale

Postface

Sans

Direction

Sans

Illustrations

Sans

Télécharger

Couverture

X
X