La maison | Bleu autour, éditeur

Jeter des ponts entre les lieux, les langues et les temps ; dire l’exil, déjà celui de l’enfance. ...Suite




38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45
dialogue {at} bleu-autour {point} com

Editions Bleu autour

Des ponts entre les lieux et les temps

Jeter des ponts entre les lieux, les langues et les temps ; dire l’exil, déjà celui de l’enfance. C’est autour de cette thématique que les éditions Bleu autour, dont le catalogue compte aujourd’hui plus de 160 titres, ont été créées fin 1997 à Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier).

Elle a scellé le compagnonnage de nombreux auteurs et traducteurs avec la maison, dont beaucoup – en particulier Luc Baptiste, Enis Batur, Jean-Michel Belorgey, Jean-Marie Borzeix, Marie-Paule Caire-Jabinet, Agnès Chevallier, François Colcombet, Christian Giudicelli, François Graveline, Martine Mathieu-Job, Rosie Pinhas-Delpuech, Alain Quella-Villéger, Leïla Sebbar, Elif Deniz Ünal – y ont aussi rempli et, souvent, y remplissent toujours des fonctions de conseillers, de lecteurs et/ou d’éditeurs.

Conduites par un tandem de permanents – Emmanuelle Boucaud et Patrice Rötig –, ces éditions artisanales publient une douzaine de livres par an. Des ouvrages littéraires : récits, nouvelles, romans, poésie étrangère. Des essais, souvent construits autour de corpus d’images, notamment de cartes postales de la fin du XIXeet du début du XXesiècles. Et des beaux livres, tels ceux qui donnent à voir l’œuvre dessinée et photographique de Pierre Loti.

6 collections

D’un lieu l’autre : textes littéraires (récits, nouvelles, romans), pour moitié traduits de langues étrangères ; cette collection comprend une série de recueils de récits d’enfance initiée par Leïla Sebbar, tels À l’école en Algérie des années 1930 à l’Indépendance, Une enfance corseou Une enfance turque.  

           D’un regard l’autre : ouvrages où se croisent textes et images (essais, beaux livres).

           “La petite collection de Bleu autour” : essais, fictions de langue française ou traduites de langues étrangères, rééditions de textes déjà parus dans la collection “D’un lieu l’autre” et d’ouvrages classiques présentés par des auteurs d’aujourd’hui.

           Poésie étrangère : traductions d’œuvres poétiques d’auteurs majeurs.

           Classiques : rééditions de textes classiques commentés et illustrés.

           Céladon(dernière-née des collections, en 2018) : des formes littéraires courtes de langue française et, pour leurs auteurs, expérimentales. 

Istanbul-sur-Sioule

La littérature étrangère est l’une des caractéristiques de Bleu autour qui a publié des ouvrages littéraires traduits de plusieurs langues : allemand, anglais, arménien, italien (bientôt), norvégien, ouzbek, persan (bientôt), russe, suédois et turc. Turc souvent.

           Cela tient aux origines de Patrice Rötig qui, né à Paris en 1953 et venu travailler comme journaliste dans l’Allier vers 23 ans, a créé la maison après le choc de ses retrouvailles, en 1995, avec Istanbul, où il a ses premiers souvenirs pour y avoir vécu de 3 à 7 ans.

           L’inscription de Bleu autour à Saint-Pourçain-sur-Sioule, au nord de l’Auvergne, se traduit par la présence, dans son catalogue, d’ouvrages littéraires d’auteurs issus de la région, de beaux livres nés ici mais de portée extrarégionale et des neuf numéros de la revue Jim(Journal intime du Massif central) qui voyageait loin et sera peut-être reprise.

Pourquoi Bleu autour et autour de quoi ?

Par goût de l’asymétrie, des questions plus que des réponses, du mot « bleu » mais non de la couleur : c’est le rouge qui domine sur les couvertures de Bleu autour, où vient d’apparaître le vert céladon dans la collection du même nom.

           Autre explication : le bleu de la Méditerranée, nous dit-on souvent. Vrai, et faux.

           Alors, risque une lectrice, le bleu dont on badigeonne l’encadrement des maisons blanches en Andalousie pour que le diable n’y rentre pas. Soit. D’autant que le diable est rouge, non ?

X